Aujourd'hui 19 mars 1962 – 19 mars 2016

Le 19 mars 1962 …. c’est le jour du cessez le feu qui a marqué la fin de plus de 7 années et demi de guerre atroce qui a mis fin à 132 ans de colonisation injuste et criminelle.

L’indépendance ainsi chèrement payée a ensuite été détournée par des putschistes et d’autres criminels ont pris la place de ceux d’avant. Les coups d’état et les violences sur la société se sont alors succédés sans interruption à ce jour pour faire de notre pays une dictature violente et injuste depuis le jour de l’indépendance en 1962.

En 2016, on constate clairement que la révolution du peuple algérien subit encore des attaques de partout. Des « nostalgériques » d’abord , qui hier, lui ont fait la guerre pour maintenir intacte l’ordre colonial, continuent encore à ne pas accepter la fin du colonialisme de papa. Elle subit aussi malheureusement les assauts de certains « tawaana », des nôtres qui n’ont jamais accepté que le peuple algérien retrouve enfin sa dignité et le droit effectif de prendre en main son propre destin. Une dictature forte est une dictature qui réussi à brouiller l’Histoire du peuple.

Défendons la mémoire de ceux qui ont souffert pour l’indépendance de notre pays, ne laissons pas les vautours de l’Histoire déformer la réalité de ce qui s’est passé.

Gloire à nos martyres
Allah yarhem Chouhada.

Samir

La révolution trahie

L’indépendance algérienne a été confisquée par des putschistes qui ont renversé les institutions légitimes de la révolution dès 1962 par la force, la mort et le coup d’état militaire.

La noble révolution algérienne a été celle de tout un peuple contre une machine coloniale des plus violentes. La révolution algérienne est un exemple de lutte pour la dignité et la liberté.

Je serai toujours étonné par celles et ceux d’entre nous qui, 50 ans plus tard, peuvent encore poignarder cette révolution, lui dénier la légitimité de ses institutions et celle des différentes phases qui ont vu notre peuple combattre pour son indépendance. A mes yeux, cracher sur les acquis de cette révolution, sur les Hommes qui ont donné leurs vies pour l’indépendance est une insulte à notre Histoire et une insulte pour la jeunesse d’aujourd’hui à qui ont ne raconte que des conneries à n’en plus finir à propos de la révolution algérienne.

La dictature illégitime qui a pris place dès 1962 a tout cassé et nous connaissons aussi sa triste histoire, elle tente même de casser les principes les plus fondamentaux qui ont fondé notre pays. C’est cette dictature là qu’il faut dénoncer et non pas la révolution qui a coûté tellement cher au peuple algérien.

Ne nous laissons pas faire à cause de notre ignorance ou arrogance à vouloir tout nier, y compris nier cette grande et noble révolution.

Samir Belateche
le 1er novembre 2015

Le temps de la Contre-révolution … Le sale temps !

Quel temps de m… nous traversons !

C’est le temps de la contre-révolution globale et généralisée dans les pays de la région. Il n’y a que la chère Tunisie qui continue tant bien que mal à avancer de manière cohérente dans la phase de transition vers un Etat de Droit et vers un pays apaisé du point de vue des institutions démocratiques.

Partout donc, les dictatures s’accrochent et les tueurs sortent de derrière les bois pour mettre fin à cette marche des peuples vers la dignité et vers un destin respectable.

L’Algérie pour l’exemple est en plein dans cette phase depuis le début des années 90 … et le prix qu’ils ont fait payer au peuple dépasse toutes les limites supportables, comme nous le savons tous. Face aux poussées incompressibles du peuple algérien pour une sortie définitive de la dictature, le régime algérien ne fait que tenter de renforcer ses digues qui tentent de maintenir le système + ou – débout, et le régime n’y serait jamais arrivé si ce n’est l’énorme manne pétrolière qui lui permet, pour le moment encore, d’acheter , des digues , encore des digues et toujours des digues.

Tous les peuples de la région sont ainsi punis de s’être révoltés contre leurs bourreaux, et leurs complices d’ici et d’ailleurs vont redoubler de férocité à mesure que le temps passe, et que les digues cèdent à la pression du peuple.

Il n’y a aucun doute que la phase actuelle, celle de la contre-révolution violente va passer, et la région vivra dans la dignité tôt ou tard. Un peuple réveillé ne se couchera plus jamais, c’est la grande Histoire des hommes qui nous l’apprend ainsi.

Allez le dire à tous ces tueurs, ces voleurs et à tous leurs complices, civiles, militaires, arabes, kabyles ou occidentaux … il faudra rendre des comptes jusqu’à la dernière goutte de sang versée dans le but de garder les pouvoirs et les privilèges qui vont avec.

Iji gaa Nharkoum … votre jour viendra très bientôt incha allah.

Samir 29 09 2013

Le changement doit être parfait , idéal et immédiat selon certains (!)

Certains nous disent que « la révolution » c’est tout et maintenant … sinon il faut faire la guerre à ceux qui veulent un changement qui ne nous garanti pas tout et maintenant …

Pour ces mêmes certains, si changement il y’a, il doit obligatoirement leur profiter … sinon c’est la guerre déclarée pour maintenir le statut quo qu’ils préfèrent à tout changement qui ne leur garanti pas tout et maintenant ..

Comme elles sont « pertinentes » par ailleurs, les « analyses » de celles et de ceux qui nous démontrent qu’en Egypte, en Libye ou en Tunisie le changement n’est même pas parfait … quelle horreur qu’est ce changement … selon eux (ou elles).

C’est cela que l’on doit se taper comme « élite » qui s’intéresse enfin aux questions collectives et d’intérêt général … et qui se réveille d’un long et profond sommeil pour nous dire que rien ne vaut ce sommeil et ce statut quo. Bravo Messieurs Dames … sans vous nous n’aurions rien compris à ce qui se passe autour de nous !