L'ex-dictateur argentin Videla est mort en prison

Dr Salah-Eddine Sidhoum (Commentaire @Facebook)

sidhoumL’occasion m’est offerte pour dire aux aventuriers et autres imposteurs qui ont pris en otage notre Algérie, la considérant comme un butin de guerre :

Le tribunal de l’Histoire a irrémédiablement et sévèrement condamné votre système. Dans votre entêtement et votre attachement névrotique au pouvoir, vous courez non seulement à votre perte mais à celle de toute la Nation. Oubliez un instant vos containers sur les ports et vos comptes Outre-Méditerranée. Regardez la réalité en face et soyez un moment lucides, le temps d’une courte réflexion. Revisitez l’Histoire. Que sont devenus tous les régimes qui ont fondé leur pouvoir sur l’injustice et le mépris de leurs peuples ? Que sont devenues toutes les dictatures sud-américaines ? Qu’est devenu l’empire totalitaire soviétique, la monarchie iranienne, la dictature chilienne, la folklorique djamahiriya libyenne, le régime policier tunisien ? Que sont devenus les Bokassa, Mobutu, Mengistu, Vidéla, Duvallier, Papadopoulos, Rédha Pahlavi, Ceauscescu, Pinochet, Salazar, Caetano, Stroessner, Marcos, Suharto, Gueddafi, Benali et autres despotes qui avaient terrorisé leurs peuples ? N’avaient-ils pas eux aussi la force des armes et de l’argent ? Et pour certains l’intelligence en plus ? Aviez-vous songé un seul moment au sort que leur a réservé l’Histoire ?

Votre régime est appelé à disparaître. Il durera peut-être encore quelque temps, le temps pour vous de ruminer les illusions de pérennité de votre pouvoir mais aussi et surtout le temps de comptabiliser vos crimes et méfaits contre votre propre peuple, avant de répondre tôt ou tard de vos actes. Dois-je vous rappeler qu’ « Il ne suffit pas de prendre un fusil pour devenir le maître légitime d’un pays ».

>> Lire >> L’ex-dictateur argentin Videla est mort en prison – Le Figaro du 17/05/2013

Petit témoignage personnel à propos de … la sphère internet tawaana

Ma présence sur internet, dans la blogosphère ou la « sphère dz » remonte maintenant à plusieurs années (12 ou 13 ans au moins). Je n’ai pas l’intention de refaire l’historique de ce cheminement (ça sera pour une autre fois incha allah), mais je voulais tirer une ou deux conclusions qui me semblent évidentes.

D’abord je note que de plus en plus d’algériens sont connectés à la toile de manière plus régulière , maintenant il y’a du monde alors qu’il y’a à peine 3 ou 4 ans les algériens étaient très peu nombreux, notamment en ce qui concerne la présence par la « production de contenu » , je pense aux blogs par exemple.

Il y’a aussi une autre remarque qui me frappe à chaque fois que je pense à ce sujet, il s’agit de l’allergie que certains ont à voir arriver des algériens Lemda (quelconque lol), dans le champs médiatique et débats publics via la toile. Certains ne supportent pas de voir s’exprimer des algériens inconnus jusqu’ici, librement et avec leurs propres mots et conceptions des choses. « Ces certains » sont souvent des gens habitués des plateaux médiatiques; et parfois ils n’hésitent pas à l’exprimer clairement que « ces idiots, ignorants et autres « ghachi » qui s’expriment …. leur pompent l’air ». J’en ai fait personnellement les frais par moments 🙂

Et enfin, une dernière chose que je voulais signaler, c’est la difficulté évidente que j’ai eu à garder certains amis qui ont très mal pris mes prises de positions politiques. Il se trouve que parfois, avoir des convictions, les exprimer et tenter de les défendre peut nuire à votre personne et à certaines relations. Certains te préfèrent muet ou « beni na3am » (beni oui oui), que comme citoyen ayant des convictions assumées.

Pourtant, je continue à penser qu’il n’y a aucun mal à avoir des convictions et à les partager publiquement, dans le respect des autres et sans jamais porter atteinte à la dignité d’autrui. Je continue à croire que certaines vérités absolues imposées à l’opinion publique depuis des décennies sont discutables, sans que cela soit un blasphème que de les discuter.

Cela n’est évidemment pas l’avis de tout le monde, et j’en ai fait l’amère expérience plus d’une fois depuis que je tente d’exprimer publiquement mes points de vue.

Voilà tout 🙂

Ceci est là pour le témoignage et surtout pas pour polémiquer dans le vide. Ce sont des impressions personnelles que je voulais exprimer ici.

Hada ma kane.

Bonne journée aux amis et aux autres aussi 🙂

Samir Hchicha
10/05/2013

Opposition au régime ou bien opposition dans le régime ?

Le régime algérien est des plus pourri au monde, je pense que plus personne n’a de doutes sur cela, y compris ceux qui sont des éléments assumés de ce même régime.

Ce régime est aussi uni quand il s’agit de le sauver et de le maintenir en vie (enjeux en milliards de dollars obligent), mais il est aussi traversé par différents courants idéologiques allant du conservatisme le plus dur au libéralisme le plus débridé, en passant par ceux qui se disent démocrates, islamistes, républicains ou autres de la famille révolutionnaire.

Toutes ces tendances se font la guerre tous les jours, pour prendre un peu plus de place au sein du régime et être ainsi proches des vrais centres de décisions. Souvent cette guerre interne au régime est féroce et sans pitié, et elle est aussi souvent considérée comme vitale pour les protagonistes en question.

Ces « GUERRES INTERNES AU RÉGIME » nous sont ainsi présentées comme étant LE SEUL ENJEU de la scène politique algérienne, un enjeu qui pourtant exclue 80% de la population et de ses réels ou potentiels représentants.

A mon humble avis, cette réalité du champs politique algérien doit être prise en compte par celles et ceux qui croient faire de l’opposition alors qu’ils ne font que jouer un jeu propre au régime qu’ils sont supposés dénoncer ou combattre. Cette erreur d’appréciation de la réalité est presque mortelle, je pense. Car c’est de cette manière que l’on passe à côté des vrais enjeux et des réelles problématiques auxquelles il faudra bien répondre un jour ; et le plutot sera le mieux pour tout le monde, me semble t-il.

Samir Hchicha
09/05/2013

Que se passe t-il aux frontières algéro-tunisiennes ?

De ce coté-ci de la frontière algéro-tunisienne, il y’a les services de renseignements algériens qui ont une grande expérience des groupes terroristes.

Ceci n’a jamais empêché néanmoins ces derniers d’agir depuis presque une vingtaine d’années, et ceci de manière plus ou moins fortement, selon les périodes … Chez nous ils appellent ça le « terrorisme résiduel » qui aura permit entre autre aux dirigeants militaires algériens de garder élevé le niveau d’intervention dans les affaires politiques du pays, pour cause de menace terroriste et danger contre la république, disent-ils .

Par ailleurs, il faudra aussi signaler les nombreux témoignages de tous bords, concernant l’infiltration ou même parfois le contrôle que peut avoir le service des renseignement (ou un clan de ce service) sur ces groupes terroristes. Des observateurs se sont aussi souvent demandés comment quelques groupes d’individus peuvent-ils tenir tête à une armée et services de sécurité algériens, des plus nombreux et des plus équipés au monde quand il s’agit de lutte anti-terroriste.

De ce coté-ci de la frontière , le terrorisme a donc toujours été utilisé politiquement, alors qu’il aurait pu être endigué depuis longtemps.

Dans cet article enqête, il s’agit entre autre de sources venant des services algériens. Et j’avoue personnellement que ce qui se joue là est des plus effrayants, encore plus quand on constate cette agitation presque inhabituelle de prétendus groupes terroristes qui sortent de partout et de nulle part pour occuper le devant de la scène.

Comme si, la politique ne peut être réduite qu’aux affaires militaires … dans cette région du monde ??

Samir Hchicha
____________________________________

(…)
ولم تُخف مصادرنا اشتغالها حاليا على فرضيّة ان تكون هذه المعسكرات الإرهابية المتواجدة على الجانب التونسي من الحدود التونسية الجزائرية المشتركة موجّهة لزعزعة النظام العام في الجزائر تمهيدا لخلق حركة تمرّد مسلّحة مدعومة من قوى خارجية تروم اسقاط النظام الجزائري عبر بثّ الفوضى وخلق بؤر “جهاديّة” على شاكلة ما يحدث في سوريا حسب ما جاء على لسانها من معطيات.

واتّهمت مصادرنا أطرافا سياسية تونسيّة نافذة بالإنخراط في مخطّط اقليمي لتصدير العنف و الفوضى الى الجزائر، مضيفة قولها

Lire l’article enquête de Nawaat.org  تحقيق إستقصائي: جبل الشعانبي.. حقائق مرعبة تفضح “مسرحية” الإرهاب