« Al Kaskita wal Cijar » j’ai lu le livre de Ghani Mahdi

Par Samir Belatèche

J’ai aimé lire le livre de Ghani Mahdi car je n’ai pas pu m’empêcher de m’identifier au personnage du roman. Un jeune algérien parti sous la contrainte à l’étranger avec l’espoir de revenir bien sur mais aussi avec cet attachement sans pareil à la terre natale et aux racines. Le jeune est aussi parti avec l’espoir de s’en sortir, de survivre à un moment ou la mort avait frappé des algériens par milliers. C’était les années 90 en Algérie, années sombres que beaucoup d’entre nous connaissent.

A Paris il rencontre l’amour. Un amour « qui l’explose »  comme le dit le personnage lui même. Mais cet amour n’a pas duré dans le temps. il finit même par le rater complètement. Je vous laisse le soin de lire le roman pour connaitre le pourquoi de ce ratage. Et en parallèle de cette histoire, le livre nous raconte aussi l’histoire d’un autre ratage, celui de la construction de l’État et de la nation algérienne, décrit ainsi dans les différentes étapes politiques vécues par l’Algérie. Le jeu des chaises musicales entre l’armée (et l’armée lol ) et les civiles qui ont tenu le pays d’une main de fer depuis 1962 date de l’indépendance nationale. La casquette et le cigare, et les chapitres se succèdent pour revenir sur les coups d’état, les assassinats, les privations de liberté et même de joie de vivre.

11114747_1620735464879888_4985404977797846099_oLes mots pour dire l’essentiel

Le livre est aussi biographique me semble t-il, et Ghani nous gratifie de plusieurs poèmes qui ont accompagné l’histoire de ce jeune algérien, parce qu’au fond,  il n’y a pas mieux que la poésie, je pense, pour dire ce qu’il y’ a de plus intime en nous, de plus profond aussi d’ailleurs. J’ai aimé lire ce livre enfin, car comme tout ce que fait Ghani, ses émissions à la télévision comme pour ses écrits,  il dégage de la vie et de la très jolie poésie en plus de la prise de position citoyenne (ou politique si l’on veut) qui ne peut laisser indifférent. Que l’on partage ou pas d’ailleurs ses positions.

A mon sens Ghani Mehdi est un journaliste mais aussi un artiste de talent, et un humain très sensible. Il réussit à intéresser beaucoup de jeunes à la politique et même à la lecture, ce qui n’est pas rien je pense. Son émission à la télévision est suivie par de nombreux jeunes algériens qui raffolent de l’humour et de l’ironie avec lesquels sont abordés les sujets.

Ghani Mahdi d-amdan comme dirait un ami .. un être humain comme nous,  aimons le comme il nous aime …. ya djedkom !!  N’hésitez pas à lire le roman « La Casquette et le Cigare« , et n’hésitez surtout pas à débattre les sujets proposés.

Tout ceci n’est bien sûr qu’un point de vue personnel. Vous pouvez acheter le livre sur internet , disponible

là http://www.ebay.co.uk/itm/171918313880?ssPageName=STRK%3AMESELX%3AIT&_trksid=p3984.m1558.l2649
et là http://www.amazon.fr/s/ref=dp_byline_sr_book_1?ie=UTF8&text=GHANI+MAHDI&search-alias=books-fr&field-author=GHANI+MAHDI

L’unique page de Ghani Mahdi sur facebook est là (toutes les autres ne sont pas de lui, vérification faite auprès de l’auteur) https://www.facebook.com/GhaniMahdi

NB: Les amis de Londres peuvent acheter le livre à l’occasion de la vente dédicace ce 19 septembre 2015 comme indiqué sur l’image jointe (cliquer pour l’agrandir).

Ci-dessous un petit entretien vidéo que m’a accordé Ghani lors de son passage à Paris.

Samir Belatèche

 

Nouveautés

Discussions

Twitter

Rédaction Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *