Syrie. Cachez moi ces victimes que je ne saurai voir

Le cadavre d’un enfant a été filmé sur une plage, après le naufrage du canoé qui tentait de les emmener sur une terre sure.
Une traversée de clandestins qui fini mal donc, comme pour des milliers (peut être de centaines de milliers) de « gueux » et de misérables qui essayent de fuir la guerre et la misère dans leurs pays d’origine.

La photo ayant été diffusée par les grandes télévisions, cela donne une mobilisation au moins symbolique à propos des enfants réfugiés morts en grand nombre aux portes de l’Europe.

Voilà comment se mobilisent les chivilisés et leurs faux clones du Sud. Quand la télévision leur dit un truc, ils exécutent sans réfléchir (croyant avoir réfléchi par eux mêmes bien sûr).

Par ailleurs, et à l’occasion de cet énième drame, nous voyons aussi la mobilisation des défenseurs acharnés du dictateur Bachar Al Assad et de tous les autres dictateurs sanguinaires du coin, essayant de diaboliser et de salir les gens qui sont offusqués par cette triste photo. 

Ces gens n’ont rien à foutre des enfants qui meurent, des bombardements de civiles et des destructions que vivent les syriens. Tout ce qui compte c’est la survie de la dictature ainsi que leur guerre idéologique à 2 dinars , quel que soit le prix payé par les populations civiles.

Ces gens sortent des bois, et ne s’indignent que contre la diffusion de la photo. La mort de l’enfant étant, selon ces gens, normale et dans l’ordre des choses. Vous avez voulu vous en prendre au « chef suprême »? vous allez subir ce que vous allez subir » crient-ils à tue tête.

Et je ne parle même pas de ceux qui sautent sur l’occasion pour faire du buzz … Moi ça me donne la nausée ce monde de fous, d’irresponsables, de cyniques et de rkhas.

Samir

Nouveautés

Discussions

Twitter

Rédaction Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *