Changement de système, ou changement DANS le système ?

Je ne vois pas pourquoi ni comment suivre une classe politique qui tourne dans le giron du système en place, et qui pour « s’opposer » et/ou se démarquer de l’autre versant de cette classe politique directement et officiellement affiliée au régime, demande purement et simplement à organiser des élections libres et contrôlée par une instance qui ne relève pas du ministère de l’intérieur.
Cette démarche est-elle suffisante pour prétendre « changer le régime » en place ?

Il me semble que non bien évidemment. Des élections même contrôlées par une instance indépendante (il faudra voir qui composera cette instance, sa réelle volonté, ses réelles capacités …etc), ne suffiront pas à changer véritablement de système de pouvoir politique en Algérie, car les conditions pour se faire sont très loin d’être assurées. Qu’en est-il de la scène politique qui reste verrouillée sans aucune fausse note. Qu’en est-il de la scène médiatique tout aussi contrôlée ?

Changer radicalement la donne, pour aller vers un véritable Etat de droit et l’installation d’un système politique viable et réellement démocratique nécessite une démarche qui, à mon avis, reste loin de la démarche proposée actuellement par toute la classe politique algérienne officielle et officieuse.
Pour eux, il ne s’agit pas de faire un changement véritable, mais un changement DANS le système lui-même, ce qui revient à dire comme nous le disons depuis bien longtemps: faire un changement pour que rien ne change.

Exception faite bien sûr d’une partie de l’opposition qui active et s’exprime en dehors des canaux contrôlés par le régime en place et par l’oligarchie qui tient l’Algérie d’une main de fer. A part ça, point d’offre politique de véritable changement dans notre pays pour le moment.

Ceci n’est bien sûr pas bon signe sachant les difficultés extrêmes dans lesquelles s’enfonce notre cher pays, de jour en jour et toujours plus vite à mesure que le temps passe.

Samir 03 01 2015

Nouveautés

Discussions

Twitter

Rédaction Écrit par :

3 commentaires

  1. Amoqrane
    13 janvier 2015
    Répondre

    L’OPPSITION EST NEUTRALISEE, TOUS LES PARTIS SONT FOUTUS !

     » Ill y’a des Opposants, mais pas d’Opposition  »
    ….

    Tous les partis sont foutus, battus par KO par le DRS. L’Opposition est complètement neutralisée ! Bien sur, il y’a des Opposants, mais à titre individuel, et n’y’a pas un opposition organisée forte et capable de peser sur le Pouvoir militaire en place…Les partis, corrompus et caporalisés, roulent pour les divers Clans et Cercles ou Factions qui composent la Junte militaire au pouvoir. De ces partis, il ne reste que des khobzistes  » attirés irrésistiblement par la mangeoire « , qui n’attendent que les échéances électorales pour candidater, et profiter à fond du  » système militaro-mafieux « , corrompu et corrupteur/manipulateur : 3500€/mois (députes), les commissions occultes, les trafics en tous genres, la fraudes généralisée, les hôtels et lieux de débauche pleins de salopes toutes jeunes et fraiches…..

    De nos jours, aucun parti ne s’oppose réellement aux Pouvoir militaire , qui est  » l’Ennemi commun « , la  » contradiction principale,  » le mal originel « , l’origine du mal et du pire ! ) ; tous les partis s’en accommodent, et ne se contentent que de faire quelques mots sur  » les modalités de fonctionnement du régime « , mais jamais une attaque radicale et directe pour dénoncer et condamner « l’autoritarisme, la répression permanente, le mépris de l’individu et de la collectivité, la corruption généralisée, les assassinats politiques et les massacres, le Terrorisme d’Etat…. » qui sont les caractéristiques du Régime militaire en place depuis 62….Les partis s’opposent aux autres partis, mais pas au Pouvoir dictatorial régnant !

    Effectivement, il ne reste plus rien du FFS ! Ni le parti, ni le symbole ! Mais en fait, y’a t-il un parti d’opposition ? Non ! De ces partis, il ne reste que des staffs, des gorilles, des khobzistes, matérialistes, qui ne cherchent que leurs propres intérêts, et ceux du Clan mafieux pour lequel ils roulent….Sa  » stratégie participationniste « , collaborationniste, électoraliste l’a amené dare dare dans le Clan Boutef-Koudjetti(ex-MALG), le RCD roule pour le Clan Medienne-Tartag-Djebbar (DRS=néo-MALG), les partis roulent pour les divers Clans du Pouvoir dictatorial militaire…….

    Il faut dire que les vrais décideurs, les Généraux criminels et prédateurs, ne sont pas prêts d’accepter des partis, associations ou journaux  » autonomes et indépendants  » des Officines, Clans et Cercles de la Junte militaire……Et pour l’heure, il n’y’a pas de force oppositionnelle capable de renverser la donne. Et que toutes les mouvances politiques sont débordées par leurs  » extrémistes « . C’est ce qui fait que  » l’écartement des positions  » entre les diverses mouvances politiques est tel qu’il est, pour le moment, quasi impossible de trouver le « juste milieu, la ligne médiane, la voix de la raison  » à même de trouver les  » compromis, ententes, coordinations  » nécessaires à la construction d’un Grand Pole Oppositionnel , démocratique, laïc, moderniste et progressiste, capable d’affronter  » directement, radicalement et farouchement  » le Pouvoir militaro-mafieux des Généraux sanguinaires et prédateurs

    FFS, RCD, UDR, MAK, PT,PST, PARA, AHD-54, TAZ, TARR, Berr, Herr, Hum….tous les partis sont « dans le rang, dans le giron » du Pouvoir militaire en général, et chacun pour un Clan mafieux en particulier. L’Opposition est neutralisée, battue par KO, la division est totale, nous avons affaire à des  » agitateurs « qui, donc ne sont ni opposants, ni démocrates, ni laïcs, ni modernistes ou progressistes, bref. Comme les Généraux, ils n’ont aucune stratégie, aucun plan de sortie de crise, aucune stratégie pour l’avenir !!!!

    Et la Dictature continue !

    LA JUNTE MILITAIRE EST LA SEULE FORCE POLITIQUE ORGANISÉE !

    La Junte miliaire est, malheureusement, la seule « force politique organisée », et n’acceptera pas une force oppositionnelle qui puisse remettre en cause ses intérêts , acquis par la « ruse et la force » (les deux axes de son action). Bien que « désunis » entre eux, en raison de l’énorme butin (des milliards) à partager, les Clans mafieux de la Junte sont « unis » contre la population civile  » qu’ils méprisent et détestent, comme naguère les colons. La Junte est à la fois « un tout indissociable » et une « structure clanique » . Ce dédoublement est une de ses caractéristiques : 1) une façade civile, apparente, le Président (qui ne préside pas) et le Gouvernement ( qui ne gouverne pas) ; 2) un Pouvoir réel ( militaire et clanique) qui décide, détient, accapare et spolie tout…

    L’Opposition est neutralisée par le DRS, et l’utilise au service du Pouvoir militaire…. ainsi tant qu’il n’y a pas un Pôle oppositionnel, qui rejette « dos à dos » et le Régime militaire et les Extrémistes de tous bords ( « alliés objectifs » du DRS, qui les manipule et instrumentalise). Pour l’heure, « l’écartement des positions » (vers les extrêmes) est tel qu’il quasi impossible de trouver les « convergence, compromis et coordinations » nécessaires à la fondation d’un Pôle véritablement oppositionnel, moderniste, progressiste, laïc, anticolonialiste…..Les Généraux et les Extrémistes (tous) c’est la peste et le choléra, la mort par pendaison, et la mort par noyade…..

    Les Extrémistes sont aux Généraux ce que les chiens sont à leurs maitres !

    Et tant que les diverses mouvances politiques n’arrivent pas à isoler leurs (tendances) extrémistes, il est est impossible de construire un Pole oppositionnel fort, puissant, capable de rivaliser avec la Junte criminelle et prédatrice…..

    N’EST PAS OPPOSANT QUI VEUT !

    N’est pas opposant celui qui n’est pas contre le Régime militaire et ses alliés ! N’est pas opposant celui qui ne dénonce pas les crimes du Régime militaire, et ses alliés les islamistes et autres extrémistes (milices, escadrons de la mort, groupes de défenses, etc…..crées par le DRS) ! N’est pas opposant celui qui ne dit pas  » la nature militaire, dictatoriale, clanique et mafieuse  » du Pouvoir en place, régnant depuis 1962 par la violence et la terreur d’Etat, la répression permanente, les assassinats et attentats politiques, enlèvement et séquestrations, kidnappings, emprisonnements politiques et toutes sortes de mises à mort, et de stratagèmes de domination. ! N’est pas opposant celui qui attaque uniquement le Clan Boutef, mais garde le silence sur les crimes et la corruption dont est coupable le Clan Mediene-Nezzar…. ! N’est pas opposant celui qui participe à la liquidation et l’effacement de la mémoire de la  » guerre interne  » (1991-2013) et ne soutient pas les familles des victimes assassinées et des disparus ! N’est pas opposant celui qui ne dénonce pas la consécration de la domination de l’idéologie arabo-islamique,  » l’idéologie dominante du Pouvoir militaire dominant, n’est pas opposant celui qui ne dénonce pas la politique criminelle et ultraréactionnaire de l’arabisation-islamisation-abrutisation-aghyoulisation……alors que les enfants de la caste militaro-mafio-bureaucratique étudient en Occident. N’est pas opposant celui qui ne prône pas les pluralismes divers (politique, culturel, linguistique, confessionnel, cultuel…) ! N’est pas opposant celui qui ne reconnaît pas le droit à thamazight dans la cité amazigh avec une prise en charge totale….tout et tout de suite : académies, instituts, presse, radios, télés, etc. ! N’est pas opposant celui qui prône la  » stratégie participationniste « , collaborationniste et harkiste en s’impliquant dans les mascarades électorales destinées à apporte une caution au Pouvoir militaire !

  2. Amar
    17 janvier 2015
    Répondre

    Il y’a d’abord le Régime militaire, en l’occurrence les Généraux ( du DRS d’abord, et de l’Etat-major ensuite ), et puis ses  » seconds couteaux « , ses murs de soutènement et ses digues de protection que sont les faux-opposants, les pseudo-démocrates, ses bureaucrates khobzistes, ses extrémistes de tous bords ( salafistes, éradicateurs, militaristes, séparatistes, régionalistes, baassites, islamistes, autoritaristes…)qui sont les  » alliés du Régime militaire  » et qui empêchent la construction d’un Grand Pole d’Opposition oppositionnelle démocratique, moderniste, progressiste, populaire, unitaire, unioniste…..comme seule alternative !

  3. Ait
    6 février 2015
    Répondre

    Les extrémistes quels qu’ils soient (islamistes, baâssistes, éradicateurs, séparatistes, régionalistes, et…) ne peuvent représenter ou présenter  » une alternative pour le changement radical »…..Impossible ! Donc, cette hypothèse est à exclure….

    Bien sur, il ne faut surtout pas prôner de les exclure ou les réprimer, mais il faut dire le principe : la seule alternative viable et valable, c’est la démocratie et l’Etat de droit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *