Le compromis, le vrai changement … ou le CHAOS !

Très clairement ce qui a sauvé la Tunisie post-Ben Ali, c’est le fait que la classe dirigeante arrivée après la chute brutale de la dictature; avait compris l’importance du « compromis politique » pour pouvoir aller de l’avant.

Ce qui par ailleurs a coûté très cher aux égyptiens et aux libyens par le fait d’avoir totalement négligé l’importance de ce type de démarches.

Pour notre pays l’Algérie, il en est de même; cCe qui nous sauvera c’est le compromis politique que doivent trouver entre eux les vrais opposants, toutes tendances idéologiques confondues. (je ne parle pas de la classe politique mise en orbite par les « services », pour rester sérieux sur le sujet)

Serons-nous à la hauteur des enjeux comme l’ont été nos voisins et amis tunisiens ?

Samir 03 09 2014

Twitter

Rédaction Écrit par :

3 commentaires

  1. Amoqrane
    28 septembre 2014
    Répondre

    Ce sera possible quand  » les extrémistes de tous bords  » sont isolés politiquement. Pour l’heure, ils empiètent sur des  » espaces politiques  » importants, existent dans toutes les mouvances, et débordent largement. En vérité, le  » dégel  » n’a pas eu lieu, et nous sommes encore et toujours sous la domination d’un Régime militaro-mafieux (double nature) écrasant, qui a, avec l’  » ouverture contrôlée  » de 1989, mis en place  » un façonnage artificiel du champs politique et médiatique  » ou  » poker menteur « , en sponsorisant et propulsant sur le devant de la scène des faux-opposants, des pseudo-démocrates,, des  » extrémistes de tous bords  » ( baassistes, islamistes, séparatistes, militaristes, etc.)….tous entretenus par le DRS. D’où  » l’écartement des positions  » vers les extrêmes, et donc l’impossibilité de trouver présentement  » la ligne médiane, le juste milieu, la voie de la raison  » nécessaires  » aux compromis, coordinations, ententes  » pour fonder un Front uni, démocratique, véritablement oppositionnel, seul capable de changer la donne, et apte à affronter  » directement, farouchement et radicalement  »  » l’Ennemi commun  » qu’est le Régime militaro-mafieux et ses alliés….

  2. Amoqrane
    4 octobre 2014
    Répondre

    Les  » extrémistes  » sont dans  » l’agitation  » et non dans  » l’opposition ». ils agitent les spectres et discours identitaristes, culturalistes, essentialistes, faits de menaces, d’invectives, de clichés, de stéréotypes, d’amalgames et de paradigmes racistes, xénophobes, sectaires, religieux qui  » divisent, séparent, isolent discréditent et délégitiment « . C’est la situation où nous sommes.

    Il faut que les  » varis opposant  » s’emploient au plus vite à fonder un Pole démocratique oppositionnel, démocratique, moderniste, populaire, unitaire….qui rejette  » dos à dos  » les  » et  » les Généraux et les Extrémistes de tous bords (baassistes, islamistes, militaristes, racistes, xénophobes, séparatistes…..) qui sont d’ailleurs instrumentalisés par le DRS). Sino, rien, niet, oulech…..Toujours ( le retour à )la  » case départ « , la bipolarisation  » Généraux / Islamistes  » , laquelle freine la  » voie démocratique « , empêche la transition….

  3. Ameziane
    7 novembre 2014
    Répondre

    Le compromis ne peut être trouvé que par les modérés, les tenants de la voie de la raison, du juste milieu, de la ligne médiane. Pas les extrémistes, eux sont contre, hostiles, ils sont instrumentalisés par la Police politique : il y’a donc deux problèmes, deux obstacles, liés, imbriqués et corrélés. La Police politique, et les Extrémistes…..fabriqués, manipulés et instrumentalisés par la Police politiques….

    Il ne peut y avoir de transition vers l’Etat de droit et la démocratie, tant qu’il y’a cette Police politique sanguinaire et mafieuse….

    Il suffit de jeter un regard vers les sites, blogues, manifs, discours, manifestations, mise en scène et autres actions et communications des extrémistes (islamistes, baassistes, séparatistes, éradicateurs, militaristes, autoritaristes, etc.) pour s’en apercevoir qu’il quasiment impossible de dialoguer avec ce monde adepte de la violence verbale et physique/armée, des insultes et invectives, des supputations et élucubrations….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *