"Le temps des faux débats est révolu". Qui va sauver l'Algérie ?

« Le temps des faux débats est révolu », nous disait en commentaire hier notre ami et compatriote Hacene Loucif sur facebook.

Je partage totalement cette affirmation, car comme l’ont remarqué tous les observateurs sérieux de la situation algérienne, nous sommes vraiment dans une phase très critique de notre histoire.

Le régime en place est totalement déliquescent, et le pays est mis face à une situation des plus méchantes au regard de l’environnement international et au regard aussi de la situation socio-économique du pays qui nous fait craindre que l’explosion générale est imminente (des milliers d’émeutes chaque année, sans jamais trouver de solutions sérieuses et globales).

– – C’est tout cela qui doit nous interpeller en tant que citoyens qui essayons d’être responsables. Et c’est tout cela qui fait dire à plusieurs compatriotes, de tous les bords politiques que l’heure est grave et nous impose maintenant plus que jamais, d’aller vers une ALTERNATIVE SÉRIEUSE ET CRÉDIBLE au régime actuel.

En effet, de partout l’on entend des algériens appeler au COMPROMIS POLITIQUE nécessaire à une sortie de crise honorable et viable pour notre pays.

Les militants sont ainsi appelés à se concerter et à aller vers ce chantier énorme mais très important pour la survie de notre pays. C’est maintenant que nous devons assumer nos responsabilités citoyennes envers notre pays et notre peuple, et chacun de nous est tenu de prendre contact avec les autres algériens soucieux du devenir de notre pays.

Il est évident aussi que ce compromis suppose des discussions, des débats qui se veulent sérieux et responsables, les vrais débats doivent avoir lieu maintenant et de manière large de sorte à donner toutes les chances pour ce chantier d’avancer. En cette phase, il est plus que jamais important de dépasser nos différences idéologiques et partisanes dans le seul soucis de faire avancer les choses ainsi présentées.

C’est de la vie de notre pays et de l’avenir de notre peuple dont il s’agit. Et à mon humble avis, c’est maintenant que nous pourrons voir qui est sérieux et sincère envers ce pays, et ceux qui ne le sont pas.

Sans cela, nous serons aussi responsables de la suite des événements qui s’annoncent chaotiques pour ce beau pays que nous aimons tous et pour ce peuple qui est le notre, celui de nos familles, de nos amis et surtout celui pour lequel tant de souffrances ont été consenties pour une vie digne, respectable et sereine.

Espérant que nous serons tous à la hauteur de cet enjeu vital.

Incha allah.

Samir 05 03 2014

Nouveautés

Discussions

Twitter

Rédaction Écrit par :

10 commentaires

  1. Amoqrane
    5 mars 2014
    Répondre

    Bonjour Samir ! Recevez mes salutations dévouées.
    ________________________________________________

    Faux débats uniquement ? Non, presque tout est faux ! Faux opposants, faux partis (foutus, neutralisée, morts), fausse opposition, neutralisée (bon nombre de partis sont crées par la SM-DRS), pseudo-démocrates, faux intellectuels, faux-diplômés……

    Alors, il n’y’a pas que les débats qui sont faux ! Même les mots, les vocables, les termes ! Mais, alos que veulent dire en Algérie tous ces mots et discours  » doux et mous  » comme gouvernance, alternance, transition…tant on sait que pour saisir ou cerner la véritable et réelle nature du Pouvoir en place, il faut aller chercher dans le  » lexique de la Jungle  » tant la  » rapacité, la férocité et la cruauté des Généraux criminels et mafieux ressemblent au charognards, aux prédateurs, aux félins, aux sauvages….

    Il faut donc et d’abord en finir avec le  » discours doux et mou « , et commencer par le commencement, c’est-à-dire la question principale et fondamentale, celle de  » la nature du pouvoir régnant « . C’est la question principale et pour le position politique d’un parti, et pour un taravail de recherche universitaire ou journalistique, bref. Nous avons affaire à un Pouvoir militaire et clanique, qui repose sur un  » trépied « : -1) La Police politique (DRS), -2) Commandement militaire (DRS & Etat-major), -3) Les Clans rivaux (unis contre la population, (bien que) désunis entre eux)….comme les (meutes) de loups., le Clan le plus fort étant le Clan fortement au DRS. Remarque : on retrouve le DRS aux trois « pieds », leviers du pouvoir, car le DRS est le Pouvoir réel, le Sommet de la « Pyramide du pouvoir », c’est l’Enclave autoritaire principale, la Main de fer des Généraux, leur Bras politique, la Colonne vertébrale et l’Epine dorsale du Régime militaire, son Syndicat du crime, son Fer de lance, son Cœur et son Cerveau, son Centre névralgique, son Mur de soutènement, sa Digue de protection, sa Force d’interposition……contre tout ce qui peut menacer les intérêts de la « caste militaro-mafio-bureaucratique » qui détient le Pouvoir dictatorial, total, intégral, absolu..…Le DRS est une  » organisation criminelle et mafieuse « , formée sur le modèle  » gestapite « , en référence à la Gestapo hitlérienne, en raison du fait que la violence extrême (attentats, massacres, assassinats, tortures, rapts, etc.) est sa matrice principale…..

    Dire aussi que la crise « est multidimensionelle, et fondamentalement politique, car liée à la question de la légitimité politique, en suspens depuis 1962 « . Secundo, dépassionner le front idéologique et culturel, le seul moyen étant de proner le pluralisme cuturel, linguistique, cultuel, religieux, etc. Tertio, reconnaitre que la seule alternative  » valable et viable  » est  » l’alternative démocratique « , donc la construction de l’Etat de droit social, pluraliste et moderniste…..Quatro, isoler les  » extrémistes de tous bords  » qui font qu’il est, vu  » l’écartement des positions (vers les extrèmes), impossible de trouver de nos jours les  » convergences, compromis et coordinations  » nécessaires à la fondation d’un Grand Pole d’opposition  » oppositionnelle « , démocratique, moderniste, progressiste, anticolonialiste, anti-impérialiste, farouchement-radicalement-frontalement-directement opposé au Régime militaro-mafieux et ses « alliés-les-extrémistes-de-tous-bords  » (tous les extrémistes sont entretenus et instrumentalisés par le DRS)…..

    Mots-clés. La crise est d’abord politique. Oppostion oppositionnelle. Pole d’opposition  » oppositionnele « . Isoler les Extrémistes tous (manipulés par le DRS). Viser la construction d’Etat de droit (social, pluraliste, progressiste, moderniste). Seule l’Alternative démocratique.

    • Samir (Admin)
      5 mars 2014
      Répondre

      Salam Azul Amoqran

      Merci pour ta contribution que je trouve très pertinente. Je ne reviendrais donc pas sur la grande partie de ton intervention sur laquelle je n’ai rien à rajouter , mais juste sur un aspect qui me semble important, c’est que la société algérienne n’est pas composée que de « progressistes », mais d’autres idéologies traversent aussi la scène politique. Notre société est meme relativement conservatrice, me semble t-il.

      Si l’on doit rassembler à mon avis, nous ne devrions pas poser des préalables d’ordre idéologiques, et c’est meme en laissant de coté ces préalables qu’on pourra espérer rassembler TOUS les algériens soucieux du devenir de notre pays, sans distinction aucune.

      Pour le reste, encore une fois, je pense que tu as tout dit.

      Bien à toi

      Samir

      • Amoqrane
        6 mars 2014
        Répondre

        Bonjour Samir. Merci vivement pour ta réponse.

        Pour la remarque, il faut lire ci-haut ce que j’ai écrit :  » la crise « est multidimensionnelle, et fondamentalement politique, car liée à la question de la légitimité politique, en suspens depuis 1962 « . Secundo, dépassionner le front idéologique et culturel, le seul moyen étant de prôner le pluralisme culturel, linguistique, cultuel, religieux, etc. ».

        Le mot progressiste dérive du  » progrès « , et le progrès recouvre les domaines scientifiques, technique, technologique….qui, hélas, n’apportent pas toujours le progrès social. Le terme n’a pas uniquement le sens moral qui le lie au socialisme, au gauchisme, au communisme que les (nos)  » extrémistes de tous bords  » abhorrent et combattent. Et toues façons ces extrémistes n’adhèreront jamais à un Front ou Pole oppositionnel dirigé contre le Pouvoir militaro-mafieux….qui les entretient, nourrit et instrumentalise ! Il faut éviter d’aller dans le sens des extrémistes, et il faut éviter de leur prêter flan, d’apporter de l’eau leur moulin !
        Autre point :  » Unir tous les algériens », comme vous dites, est chose impossible. Il faut penser àféderer et rassembler autour de la seule  » alternative viable et valable  » qu’est  » l’alternative démocratqique « . Pour ce faire, il faut penser à la contruction d’un Front oppositionnel, vraiment oppositonnel, contre le Régime militaire et tous  » ses alliés  » lesextrémistes de tous bords « , donc penser à ne pas laisser  » le monopole d’oppostion  » aux extrémistes (islamistes, baassistes, séparatistes, etc). Ces  » extrémistes  » sont aux Généraux ce que les chiens sont à leurs maitres ! Les extrémistes sont dans  » l’agitation culturaliste, identitariste « , mais réellement pas dans  » l’opposition politique  » …..

        Bref, je reviendrai…
        Bien à toi.

  2. Amoqrane
    6 mars 2014
    Répondre

    Commentaire posté sur un site  » kabyliste  »
    REGIME MILITAIRE et CLANIQUE, pas éthnique ou régional.!

    Nous avons affaire à un Pouvoir dictatorial de nature  » militaire et clanique « . Pas ethnique ou régional. Le tenants du discours culturaliste et identitariste le qualifient de régional, raciste, arabo-islamiste, etc.  » pour ne pas dire  » sa  » vraie nature « , la véritable nature du pouvoir en place, et donc fuir la vérité, car tout simplement ces / nos  » agitateurs extrémistes  » (ne sont pas des  » opposants politiques « ) sont pour la plupart d’entre eux des valets et serviteurs zélés du DRS, ce sont des (manipulateurs) manipulés qui jouent sur lestrès ensible  » fibres identitaires (linguistiques, culturelles et/ou religieuses), attisent les haines, sans pour autant avoir une position oppositionnelle face au Régime militaro-mafieux en place depuis 1962. Bien plus ils sont alignés sur la  » ligne dure « , celle des faucons et ultras de la Junte criminelle et prédatrice, à savoir celle des Maitres « gestapistes  » du DRS et de l’Etat-major….Alors même que de nombreux Kabyles (et chaouis) servent ce Régime sanguinaire et mafieux. Bon nombre de Kabyles à la tète de la Police politique, et ce depuis 1962, et à l’Etat-major. Bon nombre de Kabyles ont servi et servent encore dans les  » appareils de répression : Le DRS surtout et d’abord, la Gendarmerie, la Police, les Forces spéciales, les Milices, les Escadrons de la mort, etc. Bon nombre de Kabyles dans les  » organes de propagande  » : journaux, radios, TV, Sites, Blogues….contrôlés par le DRS. Bon nombre de Kabyles dans la politique criminelle et abrutissante de l’arabisation-islamisation de l’enseignement et de la culture, et bon nombre de Généraux Kabyles du DRS sont dans le service de manipulation (recrutement et entrainement des extrémistes islamistes)…Bon nombre de ces Généraux ont fait partie de ceux qui ont planifié et engagé la guerre civile (1991-2014), participé aux massacres, assassinats, attentats, et autres crimes de masse…Ce sont majoritairement des Kabyles qui sont à la tête du très  » gestapiste  » DRS.

    La SM-DRS : « ORGANISATION CRIMINELLE » et « MAFIA TENTACULAIRE ».
    DRS, ex-DGPS, ex-SM, ex-MALG ou les » mues du serpent » !

    Ceci ressemble à une lapalissade : le serpent demeure un serpent en dépit de ses mues ! Pourtant, c’est une vérité : le Régime militaro-mafieux d’Alger avait procédé à plusieurs reprises à des changements d’appellation pour son « organe répressif » principal. Et ce n’est pas anodin ou sans intérêt, mais plutôt pour brouiller les pistes, et tenter d’atténuer les très mauvaises associations liées à sa nature et son passé amplement criminels et mafieux, comme partout ailleurs dans le monde les officines semblables ont changé de « logo » pour mieux tromper et leurrer. Mais, les observateurs avertis ne se trompent sur la véritable mission de cette « machine à broyer les hommes et les femmes patriotes » de ce pays.

    La SM-DRS : « instrument de terreur » et « mafia tentaculaire » au service des Généraux criminels et prédateurs

    Le DRS n’est pas le DRS s’il ne sème pas la terreur ! Exactement comme la Gestapo. Cette dernière a été définie et qualifiée « organisation criminelle » par le Tribunal de Nuremberg. Ainsi va du DRS, dont la logique principale, la marque spécifique de la dite Police politique du Régime militaro-mafieux d’Alger est « la violence meurtrière permanente ». Ce « modèle gestapiste » de la violence extrême est celui emprunté par toutes les Polices politiques des Régime militaires post 1945, en Europe (Grèce, Espagne, Portugal…) et en Amérique latine (Chili, Argentine,…). Et c’était en fin connaisseur, de l’intérieur même de la « boîte » que Mécili disait en 1962 déjà : « Le MALG va dévorer l’Algérie ! »…….

    La SM-DRS et ses crimes

    Assassinats, massacres, tueries, attentats, rapts, kidnappings, la manipulation massive des extrémistes de tous bords (islamistes, baassistes, séparatistes, régionalistes, etc.), et toutes autres sortes de crimes dans son parcours. Faut-il rappeler aussi qu’à sa naissance, les Généraux français n’avaient ressenti aucune inquiétude : ils savaient que le MALG de Boussouf est conçu pour exercer le contrôle et la surveillance de la société, de la population « indigène ». Et c’était au plus fort de la Guerre d’indépendance que le criminel Boussouf avait commencé ses besognes sanguinaires, ciblant les héros du mouvement libérateur : Abbane, Mellah, Amirouche, Zighout et autres grandes figures de la Résistance contre la barbarie coloniale… La liste est longue de ces Grands Hommes tombés sous les balles et/ou les tortures du MALG, de la SM, puis du DRS. Et combien de mouvements, de protestations ont été cassés, dont la Grève des dockers d’Alger en 1976, le Printemps berbère et ses suites, le Printemps noir 2001et ses 121 victimes, les 250 000 victimes de la Guerre civile, instiguées et planifiée par le Cabinet noir, et mise en pratique par le DRS. Les 20 000 disparus, 40 000 veuves, 300 000 orphelins, 900 000 exilés, xxx 000 milliards de dégâts matériels et logistiques font aussi partie de la comptabilité macabre induite par la » Stratégie de la tension » érigée par les Maitres du DRS (1991-2013)….Cette collection d’horreurs pourra être consignée dans un « Grand Livre noir des Crimes de la Dictature militaire d’Alger ».

    La SM-DRS : « cheville ouvrière » des Coups d’Etat successifs

    La Police politique a toujours été la « cheville ouvrière » des Coups d’Etat successifs depuis 1956, qui consacrent la victoire et l’emprise du Clan fort. Le Pouvoir dictatorial militaire repose sur un « trépied » : primo, le DRS ; secundo : le Commandement militaire (DRS + Etat-major) ; tertio, les Clans rivaux, unis contre la population civile, (bien que) désunis entre eux, en raison de l’immense butin à partager, le Clan fort étant le Clan le plus fortement amarré/arrimé/accroché au DRS… Le Régime militaire forme un « mouvement d’intérêts communs », selon la formule Wébérienne : ses membres, franges et factions sont animés par des réflexes et des sentiments de solidarité clanique, familiale et idéologico-politique construits durant 50 ans….Pour une nette et meilleure précision sur les termes et les notions, il faut dire que ce sont les Maitres du DRS et les Généraux de l’Etat-major ( la Hiérarchie) qui commandent, et non l’Armée (l’Institution militaire, cadre institutionnel).

    La SM-DRS : une mafia tentaculaire, ramifiée partout !

    De nos jours, le DRS s’est mué en « mafia tentaculaire », « ramifié » à tous les domaines d’activité sécuritaire, politique, économique, sociale et associative, et tissé sa « toile d’araignée », son quadrillage partout : institutions, associations, entreprises, sociétés, tous les secteurs, à tous les stades et échelons. Ses agents et correspondants ont pour domaines de prédilection : le commerce extérieur, l’import-export, le trabendo, les trafics en tous genres, le proxénétisme, la prostitution, les hôtels de passes, les lieux de débauche, les bars et restaurants, la drogue, le net, les sites, les blogs, les médias, la presse, les radios, partis, associations, le BTP et autres secteurs où ça rapporte énormément d’argent, l’argent comme autre instrument de domination. Le DRS recrute fortement dans les institutions (facs, lycées, hôpitaux, usines, administrations, entreprises) convoitées quotidiennement par les flux importants de populations, ces populations que le Régime militaire considère comme « l’ennemi intérieur », l’ennemi à abattre, et tient à le surveiller, le contrôler, l’embrigader, le terroriser, le régenter et l’empoisonner par la propagande et l’intox. Son « système concentrationnaire » constitue la « 49° Wilaya » : bagnes, prisons, redoutes, cachots, caves…..où ses sbires assoiffés de sang pratiquent « la torture généralisée », héritée de triste mémoire, celle des sinistres pratiques de Bigeard, Massu, Aussaresses, Le Pen, Godard, Trinquier, Léger et compagnie …..

    La SM-DRS quadrille le pays !

    Le DRS est « partout et nulle part » ! Partout, du fait de son quadrillage systématique. Nulle part en raison de son organisation et sa structuration secrètes, invisibles, imperceptibles…mais décelables !

    La SM-DRS : l’Enclave autoritaire principale qui bloque le pays !

    Le DRS est le Pouvoir réel, le Sommet de la « Pyramide du pouvoir », c’est l’Enclave autoritaire principale, la Main de fer des Généraux, leur Bras politique, la Colonne vertébrale et l’Epine dorsale du Régime militaire, son Syndicat du crime, son Fer de lance, son Cœur et son Cerveau, son Centre névralgique, son Mur de soutènement, sa Digue de protection, sa Force d’interposition……contre tout ce qui peut menacer les intérêts de la « caste militaro-mafio-bureaucratique » qui détient le Pouvoir dictatorial, total, intégral, absolu..…

  3. Ait Amar
    9 mars 2014
    Répondre

    @ Samir, bonjour !

    Pour ces préalables idéologiques, le fait de parler en arabe et d’écrire vos pancartes en arabe, vous outrepasser vous-même le principe que vous posez. Opter pour l’expression en arabe ça ne peut que haurter les berbéristes extrémistes, et peut etre meme les modérés. Car, la langue arabe a deux aspects, comme le latin : -1) c’est une langues comme les autreset  » pourra  » instrumentaliser les savoirs divers, la sciences, les téchnique, mais à condition qu’elle soit  » laicisée  » (voire le 2)….; -2) c’set une langue pas comme les autres dans la mesure où elle conduit et véicule l’Islam, et donc  » l’idéologie dominante  » du  » Pouvoir militaire dominant « ….

    Le changement en Algérie ne pourra se faire  » sans ou contre  » les  » trois poids lourds  » : -1) L’Algérie, d’abord…., -2)La Kabylie (plusieurs départements, dont l’Algérois, lieu symbolique et géographique du Pouvoir réel), fer de lance de tous les mouvemnts en Algérie,….-3) L’Institution militaire (l’Armée), il faut attaquer le Commandement militaire (DRS & Etat-major), donc la Hiérarchie (les Généra mais pas

  4. Ait Amar
    9 mars 2014
    Répondre

    @ Samir, bonjour !

    Pour ces préalables idéologiques, le fait de parler en arabe et d’écrire vos pancartes en arabe, vous outrepasser vous-même le principe que vous posez. Opter pour l’expression en arabe ça ne peut que haurter les berbéristes extrémistes, et peut etre meme les modérés. Car, la langue arabe a deux aspects, comme le latin : -1) c’est une langues comme les autreset  » pourra  » instrumentaliser les savoirs divers, la sciences, les téchnique, mais à condition qu’elle soit  » laicisée  » (voire le 2)….; -2) c’set une langue pas comme les autres dans la mesure où elle conduit et véicule l’Islam, et donc  » l’idéologie dominante  » du  » Pouvoir militaire dominant « ….

    Le changement en Algérie ne pourra se faire  » sans ou contre  » les  » trois poids lourds  » : -1) L’Algérie, d’abord…., -2)La Kabylie (plusieurs départements, dont l’Algérois, lieu symbolique et géographique du Pouvoir réel), fer de lance de tous les mouvemnts en Algérie,….-3) L’Institution militaire (l’Armée), il faut attaquer le Commandement militaire (DRS & Etat-major), donc la Hiérarchie (les Généraux, criminels et mafieux), mais pas l’Instition militaire (l’Armée = le cadre institutionnel, conceptuel)….

  5. Ait Amar
    9 mars 2014
    Répondre

    Quant à  » l’union de tous les algériens  » (vous le dites ainsi), c’est une chimère, une utopie, du populisme ! Nulle part au monde, un peuple n’a été uni tout entier, impossible, car traversé par plusieurs courants politiques, idéologiques, culturels…..Il faut chercher à acquérir une majorité ! Ce n’est possible qu’en s’opposant farouchement à ce Pouvoir militaire honni et detesté par la population, et à ses alliés  » les faux, les pseudos, les extrémistes… » !

  6. Amghid
    9 mars 2014
    Répondre

    @ Samir

    Avec tes censures, tes pancartes en arabe, le reniement de ta kabylité….ça va aller nulle part !

    • Samir (Admin)
      11 mars 2014
      Répondre

      je n’ai rien censuré, et je t’informe que les lobotomisés racistes ne m’impressionnent pas non plus.

  7. Amoqrane
    10 mars 2014
    Répondre

    La dissolution impérative de la Police politique !

    C’EST CONTRE LE SYSTEME MILITARO-MAFIEUX TOUT ENTIER qu’il faut s’insuger, nous insurger, de manière pacifique, en déjouant les manipulation et les provocations des criminels et mafieux du DRS.

    A bas » tout » le système militaro-mafieux », globalement et dans le détail !

    A bas le Régime-Pouvoir militaro-mafieux tout entier, en général et en particulier !
    A bas tous les Clans/ Factions /Cercles militaro-mafieux !

    A bas les Maîtres du DRS , ces assassins et prédateurs, corrompus et corrupteurs/manipulateurs !

    A bas les Généraux criminels et prédateurs !

    Attention aux manipulations et provocations du DRS ! le DRS qui a des partis, des associations, organes de propagandes, des milliers de provo-casseurs / baltaguias, des milliers d’indicateurs et indicatrices, rabatteurs/trices, informateurs/trices…..

    Pour la dissolution immédiate, effective et définitive de la Police politique, et toutes ses ramifications et tentacules, tous ses prolongements et bras armés et politiques, partis-officines, associations-relais, journaux khorotistes, sites et blogues infestes, ses milices assassines, ses escadrons de la mort, ses troupes d’assaut, ses groupes dits (pudiquement) d’auto-défense, ses groupes armés (islamistes, terroristes, djihadistes, etc. GIA, GSPC, AQMI.. crées dans ses Labos’….

    La Police politique est une » organisation criminelle et mafieuse « , formé sur le » modèle gestapiste « , la violence extrême étant sa matrice principale, son identité : le DRS n’est pas le DRS s’il ne sème pas la terreur ! La branche » police politique » du DRS , je désigne ! La Police politique a pour mission la surveillance généralisée et la répression permanente de la population civile et de l’institution militaire……au profit de la » caste dirigeante » qui pille et accapare les richesses du pays.

    Sans la surpression de la cette Police politique » gestapiste « , criminelle et mafieuse, il n’y’aura pas de » transition politique « , ni d’Etat de droit…..Car la Police politique a dévoré le pays (Cf. Mécili), gangréné la société, cassé toutes résistance pacifique, terrorisé les individus et régenté la société. Car le DRS est « partout et nulle part » ! Partout, du fait de son quadrillage systématique. Nulle part en raison de son organisation et sa structuration secrètes, invisibles, imperceptibles…mais décelables ! Le DRS est le Pouvoir réel, le Sommet de la « Pyramide du pouvoir », c’est l’Enclave autoritaire principale, la Main de fer des Généraux, leur Bras politique, la Colonne vertébrale et l’Epine dorsale du Régime militaire, son Syndicat du crime, son Fer de lance, son Cœur et son Cerveau, son Centre névralgique, son Mur de soutènement, sa Digue de protection, sa Force d’interposition……contre tout ce qui peut menacer les intérêts de la « caste militaro-mafio-bureaucratique » qui détient le Pouvoir dictatorial, total, intégral, absolu..…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *