Il est fini , le régime algérien … [Point de vue]

643794263Comme quoi le régime algérien qui dirige uniquement par la force est d’une grande fragilité et illégitimité.

La présidence étant une façade à un « pouvoir réel » , se trouve être aussi illégitime, non élu et ne représentant que les intérêts de ceux qui l’ont désigné. La présidence est un simple château de carte que n’importe lequel des courants d’air peut faire tomber.

La direction de l’armée et de la police politique est toute aussi fragile et hors la loi. L’on a tous vu comment un simple drabki, une marionnette politique poussée par des forces occultes à dire toute la vérité sur les actes illégaux de cette police politique , a démontré que cette dernière est fragile et sur le bord du précipice.

Imaginons un peu le jour où ce seront des gens sérieux et des institutions sérieuses qui se chargeront de cette grave accusation à propos des crimes et autres dérapages des chefs du DRS ??!!

Ce jour là, on verra à quel point tous ces gens hors la loi et criminels pour certains sont fragiles, illégitimes et passibles des tribunaux pour crimes, détournements de biens publics et autres pouvoir pris par la force.

Et ce ne seront pas les actuels refadin et lehassin du régime qui les sauveront le moment venu. Ces derniers vont retourner la veste et rejoindront la dissidence aussi vite qu’ils ont fait pour manger les miettes qui leurs servaient de rétribution pour leur proximité avec les centres du pouvoir réel.

Au final, je pense qu’on peut aisément dire que le régime algérien est illégitime ; fragile et se trouve en fin de vie et arrivé sur le bord du précipice.

Prions dieu pour que la fin de ce régime n’entraînera pas la fin de notre pays tel que l’ont rêvé et défendant nos valeureux moudjahidin et chouhada de la révolution algérienne contre le colonialisme français.

Samir 22 02 2014

Nouveautés

Discussions

Twitter

Rédaction Écrit par :

6 commentaires

  1. Rabah Chenoui
    23 février 2014
    Répondre

    Saha Samir

    Qu’est ce qui te fais dire que le regime est fini ? On a deja assiste a ce cirque maintes fois et l’hydre a sept tetes n’est pas mort au contraire je crois excuses moi le contraire qu’il se nourrit des contradictions rt du brouillard qu’il cree pour se nourrir c’est tel une boule de neige ca commence petit et ca devient incontrolable , on a cree dans un laboratoire la SM qui est devenu le DRS et je ne suis pas sur sauf une revolution que les choses bougeront , je ne crois pas a la solution pacifique , on est pas l’islande, certes le peuple algerien a 2000 ans d’histoire et n’est pas immature comme on ose le faire croire mais tant qu’il se reveille pas les rangs serres un et indivisible comme l’ont fait nos aieux rien ne se passers.

  2. Rabah Chenoui
    24 février 2014
    Répondre

    Salut Samir,

    tu as le droit de ne pas publier mes commentaires , je ne veux pas polluer ton blog , mais la question que tu poses sur la fin du régime je ne suis pas sur que ça puisse fonctionner , seule une révolution peut faire trembler les tenants du régime , quand , comment , quels sont les moyens de lutte , qui fera ce changement c’est la vraie question a poser ?
    Pourquoi Ben Ali , Mubarak , Kadhafi sont tombes et non nos chers despotes ?
    Je ne suis ni de la DRS , ni de la SM , je suis un citoyen Lambda vivant au Québec , et je lis bcp tes commentaires et tes interventions , je suis aussi une enfant du printemps Berbère que j’ai vécu dans les rues de Tizi-Ouzou , je l’ai vu la répression mon frère , j’ai aussi fais mon service national du temps de la sale guerre des années 90 , j’étais partage entre desaroi et colère , desaroi quand des barbus (?) tuaient égorgeaient et que notre armée sans les réservistes elle vaut rien , c’est nous qui avons paye le lourd tribu , le peuple mon frere. Ce peuple qui doit se reveiller pour en decoudre une fois pour toutes avec ces gueux qui nous gouvernent.

    • Samir (Admin)
      5 mars 2014
      Répondre

      Je viens de lire tes commentaires cher compatriotes. Désolé pour ce leger retard à les valider.

      Tu peux biensur partager ici tes points de vue, merhba bik 🙂

  3. Amoqrane
    4 mars 2014
    Répondre

    LE POUVOIR MILITARO-MAFIEUX DEMEURE FORT, ET LES GESTICULATIONS NE RISQUENT PAS DE LE SECOUER !

    Le Pouvoir militaro-mafieux demeure fort, fort par son système répressif et corrupteur puissant, par l’accaparement et la spoliation des richesses, par le soutien de l’Occident, par le façonnage artificiel du champ politique et médiatique, par le désengagement militant et la désaffection vis-à-vis des partis, par la neutralisation de la dite opposition, par l’absence de fédérateur, par délitément du  » lien national » et la division « quasi-totale », par l’écartement des positions vers les extrêmes, par les traumatismes de la guerre civile, par le dépassement du « seuil d’intolérable » …..autant de raisons qui contribuent au statu quo, et main du  » système militaroèmafio-bureaucratique  » !

    Le Pouvoir militaro-mafieux se maintient par la violence, a besoin d’un certain « seuil de violence »; la violence est sa logique motrice, inhérente, intrinsèque. C’est un régime militaire né dans la violence, qui pratique la violence, manipule la violence, vit avec/par/de….la violence, et…pour la violence.

    La « guerre interne » n’est pas terminée. Elle se poursuit à faible allure, mais elle est toujours là : assassinats, kidnappings, enlèvements, arrestations, tortures, viols, escarmouches, embuscades, manipulations, provocations……

    Les Généraux du DRS et de l’Etat-major (les vrais décideurs) persiste(ro)nt à demeurer au pouvoir, entendant le faire par la violence, la ruse et la force, les provocations et les manipulations, et ça demeurera ainsi……Et tant que le Régime militaire est là, il n’y’aura ni paix, ni bonheur, ni prospérité,….oualou, rien, niet !

  4. Amoqrane
    4 mars 2014
    Répondre

    VERS UNE ENIEME TRANSITION « DEMOQRATIQUE »…..CONDUITE PAR LES GENERAUX ? .

    Des manifs’ ici et là, des émeutes et des foyers de protestation  » émeutière  » (Béjaia) ne sont peut-être qu’une entrée en matière. Or, nous savons que, dans le recours à la rue, personne n’est en position de rivaliser avec le DRS qui n’est plus la Police politique d’il y a vingt ou trente ans mais s’est mué en mafia tentaculaire, à la fois sécuritaire, politique, économique, sociale et associative, dont la toile d’araignée a tissé ses mailles dans tous les foyers d’activité. Que nous propose-t-on comme force d’organisation ? Les groupes Facebook venant régénérer une opposition mise en lambeaux, neutralisée par deux décennies de Terreur/risme d’Etat, de noyautage massif et d’infiltrations destructrice et fratricides ? La vogue est aujourd’hui à un  » spontanéisme plus que suspect  » qui a toujours été, immanquablement, le signe avant-coureur de la violence extrême, donc du malheur. Tant on sait le nombre incroyable de provocasseurs, d’agents manipulateurs réquisitionnés par les criminels du DRS ! Les questions auxquelles ils faut répondre sont pourtant cruciales : pourquoi ce recours à la violence qui est le terrain de prédilection du DRS ? Pourquoi s’en remet-on à la protestation sous sa forme  » émeutière  » (à Béjaia c’est le cas) ? Quelle est donc cette unité d’action ? Veut-on ignorer que  » les lignes de fracture des années 90  » est autre chose qu’une fâcheuse division des rangs « , qu’elle est » un clivage politique fondamental  » qu’une vigilance de tous les instants doit préserver de l’oubli, et par conséquent la donnée de base de toute analyse et de toute action ?

    UN  » SPONTANÉISME  » PLUS QUE SUSPECT !

    Y’a-t-il vraiment une  » situation (pré-) révolutionnaire  » ? Comment ça se fait que pendant les (fausses) révolution arabes, le pays n’a pas bougé, et aujourd’hui, comme par miracle, soudainement,  » ça révolutionne « , sous le seul pétexte du 4° mandat ? Est-ce la ratification de  » la méthodologie DRS  » qui se met en place ? Elle ne serait que le pavillon sous lequel le Régime militaire actuel nous vendrait une énième transition « démocratique » conduite par l’Armée. Hum ! Le pays en a déjà connu quatre, en 65, en 92 par deux fois et en 98. Autant dire qu’une telle perspective relèverait plus de la tradition que de la révolution, quels que puissent être les ingrédients inventifs qui pourraient l’agrément….

    Les slogans très orientés contre le 4° mandat nous amènent à penser qu’une partie des manifestants est fortement influencée par les manipulateurs et diaboliques sbires de la SM-DRS, comme cette Police politique l’a toujours fait, sachant que le DRS amarre le Clan Medienne-Nezzar (le Clan -le plus-fort car fortement arrimé-accroché-amarré au DRS/néo-MALG)), rival/antagoniste du Clan Boutef-Koudjetti (ex-MALG)

    La manipulation et l’instrumentalisation font partie des attributions et missions de cette « organisation criminelle et mafieuse  » qu’est le DRS !

    La vigilance est recommandée, d’autant plus que plusieurs Officiers supérieurs, les Généraux Djebbar, Tartag, Ait Ourib et cie ont été évincés suite à  » l’exigence express  » des occidentaux après la gigantesque manipulation (1) et le carnage (2) du DRS à In Aménas…..qui a couté des milliards pour les indemnisations, les réparations, les dégâts divers, etc. Ce qui a amené les Américains, Britanniques et leurs Multinationales à mettre les pressions ultimes sur les Généraux…

    Bien sur, la presse d’Alger, totalement contrôlée par le DRS, ne fait ni un mot ni une ligne dans ce sens. En lisant l’interview récente d’Alain Chouet, ancien Directeur de la DGSE, on décèle alors qu’il y’avait eu bel et bien des pressions fortes sur le Régime militaro-mafieux pour exiger la restructuration du DRS et de l’Armée, et l’éviction des  » éléments (fusibles) visibles et notoirement connus pour leurs implication dans le Terrorisme d’Etat (assassinats, massacres, attentats), la création et la manipulation des groupes terroristes djhadistes, et les extrémistes de tous bords (…)…

    LE POUVOIR MILITARO-MAFIEUX DEMEURE FORT, ET LES GESTICULATIONS NE RISQUENT PAS DE LE SECOUER !

    Le Pouvoir militaro-mafieux demeure fort; fort par son système répressif et corrupteur / anesthésiant puissant, par l’accaparement et la spoliation des richesses, par le soutien politique diplomatico-stratégique de l’Occident, par le façonnage artificiel du champ politique et médiatique, par le désengagement militant et la désaffection vis-à-vis des partis, par la neutralisation de la dite opposition, par l’absence de fédérateur, par délitément du  » lien national » et la division « quasi-totale », par l’écartement des positions vers les extrêmes, par les traumatismes de la guerre civile, par le dépassement du « seuil d’intolérable » …..autant de raisons qui contribuent au statu quo, et main du  » système militaroèmafio-bureaucratique  » !

    Le Pouvoir militaro-mafieux se maintient par la violence, a besoin d’un certain « seuil de violence » ; la violence est sa logique motrice, inhérente, intrinsèque. C’est un régime militaire né dans la violence, qui pratique la violence, manipule la violence, vit avec/par/de….la violence, et…pour la violence.

    La « guerre interne » n’est pas terminée. Elle se poursuit à faible allure, mais elle est toujours là : assassinats, kidnappings, enlèvements, arrestations, tortures, viols, escarmouches, embuscades, manipulations, provocations……

    Les Généraux du DRS et de l’Etat-major (les vrais décideurs) persiste(ro)nt à demeurer au pouvoir, entendant le faire par la violence, la ruse et la force, les provocations et les manipulations, et ça demeurera ainsi……Et tant que le Régime militaire est là, il n’y’aura ni paix, ni bonheur, ni prospérité,….oualou, rien, niet !

  5. Amoqrane
    10 mars 2014
    Répondre

    Pour la dissolution immédiate de la Police politique !

    C’EST CONTRE LE SYSTEME MILITARO-MAFIEUX TOUT ENTIER qu’il faut s’insuger, nous insurger, de manière pacifique, en déjouant les manipulation et les provocations des criminels et mafieux du DRS.

    A bas » tout » le système militaro-mafieux » globalement et dans le détail !

    A bas le Régime-Pouvoir militaro-mafieux tout entier, en général et en particulier !
    A bas tous les Clans/ Factions /Cercles militaro-mafieux !

    A bas les Maîtres du DRS , ces assassins et prédateurs, corrompus et corrupteurs/manipulateurs !

    A bas les Généraux criminels et prédateurs !

    Attention aux manipulations et provocations du DRS ! le DRS qui a des partis, des associations, organes de propagandes, des milliers de provo-casseurs / baltaguias, des milliers d’indicateurs et indicatrices, rabatteurs/trices, informateurs/trices…..

    Pour la dissolution immédiate, effective et définitive de la Police politique, et toutes ses ramifications
    et tentacules, tous ses prolongements et bras armés et politiques, partis-officines, associations-relais, journaux khorotistes, sites et blogues infestes, ses milices assassines, ses escadrons de la mort, ses troupes d’assaut, ses groupes dits (pudiquement) d’auto-défense, ses groupes armés (islamistes, terroristes, djihadistes, etc. GIA, GSPC, AQMI.. crées dans ses Labos’….

    La Police politique est une » organisation criminelle et mafieuse « , formé sur le » modèle gestapiste « , la violence extrême étant sa matrice principale, son identité : le DRS n’est pas le DRS s’il ne sème pas la terreur ! La branche » police politique » du DRS , je désigne ! La Police politique a pour mission la surveillance généralisée et la répression permanente de la population civile et de l’institution militaire……au profit de la » caste dirigeante » qui pille et accapare les richesses du pays.

    Sans la surpression de la cette Police politique » gestapiste « , criminelle et mafieuse, il n’y’aura pas de » transition politique « , ni d’Etat de droit…..Car la Police politique a dévoré le pays (Cf. Mécili), gangréné la société, cassé toutes résistance pacifique, terrorisé les individus et régenté la société. Car le DRS est « partout et nulle part » ! Partout, du fait de son quadrillage systématique. Nulle part en raison de son organisation et sa structuration secrètes, invisibles, imperceptibles…mais décelables ! Le DRS est le Pouvoir réel, le Sommet de la « Pyramide du pouvoir », c’est l’Enclave autoritaire principale, la Main de fer des Généraux, leur Bras politique, la Colonne vertébrale et l’Epine dorsale du Régime militaire, son Syndicat du crime, son Fer de lance, son Cœur et son Cerveau, son Centre névralgique, son Mur de soutènement, sa Digue de protection, sa Force d’interposition……contre tout ce qui peut menacer les intérêts de la « caste militaro-mafio-bureaucratique » qui détient le Pouvoir dictatorial, total, intégral, absolu..…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *