DE L'IMPORTANCE DU COMPROMIS POLITIQUE.

(…) Pourtant , il n’y a pas d’autres solutions à la crise politique ni d’autres alternatives crédibles au régime actuel, que dans le COMPROMIS POLITIQUE entre toutes les tendances qui composent la scène politique algérienne, ET qui ont l’intention de changer radicalement la situation.

A observer de près ce qui a fait la force de la « révolution » tunisienne , on notera clairement que c’est le principe du « compromis politique » qui leur permet en ce moment même d’avancer doucement mais surement vers une république nouvelle, débarrassée de l’ancien régime, de la dictature et du souvenir de l’oppression et de la hogra d’une minorité envers tout un peuple.

Aussi, on notera que c’est la faiblesse du compromis politique qui a fait le malheur des égyptiens (en ce moment même). En effet quand toutes les tendances politiques ne se sont pas mises à travailler ENSEMBLE pour le meilleur, et bien l’ancien régime en profite pour revenir, et si nécessaire par un coup de force sanglant. C’est le malheureusement le cas en Egypte depuis le coups d’état des militaires en date du 03 juillet 2013.

En Algérie aussi, ce n’est que le principe fondamental du « Compromis Politique » qui sauvera notre cher pays de sa disparition programmée et déjà entamée.

Certains n’ont visiblement rien compris à ce concept. D’autres lui font la guerre sans merci pour différentes raisons, qui pour prolonger encore un peu la vie du régime en place, et d’autres pour éviter coûte que coûte que des tendances politiques soient intégrées dans ce compromis. Selon ces derniers l’Algérie n’a de place que pour eux seuls, et advienne que pourra s’ils font la guerre à d’autres algériens ne partageant pas les mêmes visions politiques et/ou idéologiques.

… et pourtant Elle Tourne … comme disait l’autre. Le Compromis Politique est LA solution obligatoire, à prendre au sérieux et dans les plus brefs délais, si l’on veut avancer comme l’ont fait nos voisins tunisiens. Sinon le prix à payer sera encore plus lourd que celui déjà payé jusqu’ici.

Il est temps , je pense, que nos compatriotes de tous les bords se mettent au travail. C’est une responsabilité historique et l’Histoire ne pardonne pas et n’oublie jamais rien.

A bon entendeur …. Azul Salam alikoum

Samir 26 01 2014

Twitter

Rédaction Écrit par :

Un commentaire

  1. Fodil
    26 janvier 2014
    Répondre

    Extrait de La Plateforme du FCN pour un Compromis politique sans exclusion ..  » Ce Front sera dissous de facto, lorsque ses objectifs auront été atteints.
    Le Front du Changement National rejettera toute interférence ou ingérence, de quelque nature que ce soit, de puissances étrangères dans le processus de changement et de transition démocratique vers un Etat de Droit, partant du principe que la crise politique nationale ne peut et ne doit être réglée que par les Algériens eux-mêmes.
    Le changement radical du système passera obligatoirement par une phase de transition dont le Front du changement National et l’institution militaire auront à définir la durée et les objectifs précis et à mettre en place les mécanismes opérationnels. Cette phase transitoire débutera par:
    1. la mise en place d’un Gouvernement de transition : qui aura pour missions :
    a) la gestion des affaires courantes.
    b) la préparation de l’élection d’une Assemblée Constituante, seule voie légitime de restitution au peuple de sa souveraineté pleine et entière.
    2. la mise en place d’un Conseil Consultatif : Il sera constitué de personnalités politiques et scientifiques moralement irréprochables, connues pour leur intégrité et leur probité. Son rôle sera d’accompagner et conseiller le gouvernement de transition… » Voici le lien : http://lequotidienalgerie.org/2011/03/19/creation-du-front-du-changement-national-إنشاء-جبهة-التغيير-الوطني/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *