"Régime algérien, tes problemes sont nos solutions"

Contrairement à ce qu’affirment certains médias (tous?), je ne crois pas que le régime a un quelconque problème interne pour désigner un nouveau Fakhamator à la place de l’ancien.

Il y’a peut être des tirades à l’intérieur du système, mais rien de nouveau ni de plus méchant que les précédentes fois. Le régime fonctionne de la même manière depuis des décennies, et ce n’est pas de l’intérieur de ce dernier que les choses vont changer. Les médias et les « spécialistes » délirent sur ce point à mon humble avis.

Par contre, une chose semble sûre, c’est que ce régime qui souffre de toutes sortes de maux, à commencer par son illégitimité fondamentale, risque très gros mais pour des raison exogènes. D’une part une pression populaire et sociale énorme visant à le faire dégager.

En plus de la pression extérieure, à cause notamment des énormes bouleversements se déroulant dans le monde et dans la région en particulier, et que le régime est incapable de contrer, si ce n’est de manière très limitée dans le temps. En effet, le régime risque l’écroulement à tout moment, et si réelle manoeuvre il y’a , c’est bien dans ce sens qu’elle a lieu.

Je pense que nous pouvons donc considérer que le régime est devant un grand danger de mort subite (pour les raisons citées ci-dessus), et qu’il tentera tout pour continuer à exister (et à dilapider le pays dans l’intérêt des lobbies occultes, des mafias, des intérêts d’une certaine oligarchie, des intérêts étrangers … etc ), tant que cela sera possible pour lui. Pour cela, il faudra nous attendre au pire, y compris à la mise en danger de tout le pays, de sa stabilité et de son devenir et avenir.

(*) Le titre est inspiré d’un texte chanté par le groupe Gnawa Diffusion

Samir 06 01 2014

Nouveautés

Discussions

Twitter

Rédaction Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *