Je ne comprend pas trop ceux qui opposent le 1er novembre 1954 et le congrès de la Soummam de 1956

Je ne comprend pas trop ceux qui opposent le 1er novembre 1954 et le congrès de la Soummam de 1956. Une aberration à mon humble avis.

Je ne comprend surtout pas ceux qui font de cette opposition un fond de commerce partisan ou idéologique. Il est normal à mon sens que ce débat existe, mais de là à en faire une FRACTURE !…. Je trouve que dire cela, c’est ne rien comprendre à ceux qui ont pris les armes et pour la majorité qui sont morts au champs d’honneur (??!!)

Ce qui fonde la révolution algérienne c’est bien indiscutablement la déclaration du 1er novembre, complétée par la suite par d’autres étapes qu’on devrait d’ailleurs remettre chacune dans son contexte, dont le congrès de la soummam , mais des étapes qui n’ont JAMAIS visé à remettre en cause cet ordre là des choses (le 1er novembre fonde toute la démarche pour l »indépendance du joug colonial). Ceci étant vrai je pense, malgré les ratés de la révolution (que l’on connait tous), mais des ratés qui n’ont pourtant jamais fait détourner la révolution de son objectif … n’est ce pas.

Je pense que pendant la révolution la majorité écrasante des algériens étaient mobilisée pour la révolution. Tout le monde a été touché et écrasé par la machine militaire coloniale. Les algériens étaient restés unis malgré tout, malgré toutes sortes de différences, de difficultés et de souffrances. Cette union , devrait etre encore d’actualité aujourd’hui, je pense.

Cette union là est une ligne rouge à mon avis. Nos différences ne doivent jamais être un enjeux majeur … ni une fracture fatale. Pour l’intérêt supérieur du pays, les enjeux idéologiques ou partisans doivent reprendre leur juste place, à mon avis.

Samir 07 11 2013

krim-bentobal (1)

Twitter

Rédaction Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *