Algérie, le scénario catastrophe.

Il est maintenant évident que notre cher pays ne pourra pas faire l’économie d’un scénario d’écroulement subit, brutal et probablement très violent.

La conjoncture régionale et internationale ainsi que le très prochain tarissement des ressources énergétiques feront inévitablement rentrer notre pays dans le tunnel de l’effondrement.

Au mieux, le régime militaro-mafieux en place pourra encore tenir 4 à 5 ans grâce exclusivement à l’argent du pétrole qui permet d’acheter un semblant de paix sociale , et quand le crash pétrolier sera là (baisse des prix des hydrocarbures et/ou baisse de la demande mondiale en énergie) , nulles autres conséquences que la descente aux enfers déjà connue par les algériens. Rappelons-nous les années 1985/86 quand le prix du pétrole avait subitement baissé sur le marché international avec les conséquences que l’on connait très bien maintenants, sur la stabilité du régime et du pays tout entier.)

Il est aussi évident que le régime algérien ayant tout raté et continuant sa fuite en avant ne laisse strictement aucune chance pour une solution politique réelle, à même de nous éviter de passer par la case du chaos pour assurer la transition vers une sortie honorable de la crise..

Ces jours pénibles et très dangereux pour notre pays sont déjà là, les indicateurs sont déjà tous au rouge, et ce jour là le régime responsable directe de cette catastrophe aura beau chercher des boucs émissaires en accusant les quelques opposants de la scène politique, l’Otan, le mossad, les martiens ou mêmes les chats du voisin, aura à assumer pleinement son entière responsabilité dans cette tragique situation et dans le chaos qu’il n’hésitera pas à créer dans une ultime tentative de sauver ses milliards de dollars détournés et sa main mise sur tout un pays méthodiquement détruit depuis 50 ans.

Ce scénario est déjà là, et comme disent les sages: un homme averti en vaut deux.

Que Dieu protège notre pays de la folie furieuse de ses dirigeants et de leurs alliés d’ici et de la-bas.

Twitter

Rédaction Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *