L'impasse d'une certaine "élite politique" dans les pays dits arabes

Contrairement à certains, moi je suis pour un large compromis politique entre toutes les parties composant la scène politique et sociale, dans notre pays (ceci étant valable aussi pour les pays voisins, à mon humble avis).

Prôner la résistance aux régimes militaires en place, tout en prônant aussi la résistance (la guerre selon certains) aux islamistes, est une impasse politique, pour ne pas dire un non sens tout simplement.

Les islamistes (hors djihadistes), qui sont effectivement majoritaires et le plus souvent de manière relative dans nos pays, ne sont pas des ennemis mais des adversaires politiques. A considérer donc comme tels y compris du point de vue de ce compromis politique évoqué, notamment dans le contexte actuel qui tend vers le changement et la transition politique vers une nouvelle république. Une période de notre histoire qui se veut être la fin de la dictature issue des années post indépendances.

Ce n’est donc pas la même chose concernant les régime en place, qui eux sont la source de nos malheurs, et la cause et la raison même de la nécessité du changement. Ces régimes sont illégitimes, et totalitaires. Ils ne sont pas l’émanation de la volonté de nos peuples, et ne comptent nullement respecter les règles démocratiques, et encore moins travailler pour le bien de nos pays. Ce sont ces érgime qui sont la cause du chaos actuel et celui qui se dessine pour le proche avenir.

La différence étant nette entre les régimes et les islamistes, je pense donc que prôner la guerre à l’un ET à l’autre en même temps est un non sens politique, un « délire » qui aura donné dans le monde arabe l’une des plus grandes arnaques intellectuelles du siècle. A savoir, le soutien directe ou indirecte d’une certaine « élite » politique à la solution militaire tout en se positionnant dans un no man’s land rejetant l’un et l’autre des « acteurs politiques ». La « guerre à l’islamisme » étant le terrain d’entente entre cette « élite » et les régimes sanguinaires en place.

Il ne s’agit plus pour ces gens de se positionner par rapport aux principes tels que la démocratie, la liberté, le respect du choix des urnes, de la dignité humaine etc… mais il s’agit pour eux d’être contre les régimes ET contre les islamistes disent-ils.

Par ailleurs, le compromis politique évoqué ci-dessus, dépasse justement ce vide, et propose de repenser la situation, non pas en interdisant aux uns et aux autres d’exister (impasse garantie), mais en refondant le système de fond en comble, et en remettant les choses dans le bon ordre et autour des principes fondamentaux qui doivent réguler une scène politique saine.

Avec courage et lucidité politique, je pense que ce n’est que comme ça qu’on pourra prétendre à être des acteurs valables et réellement constructifs pour nos pays qui vivent des moments très difficiles.

Samir 18 08 2013

Nouveautés

Discussions

Twitter

Rédaction Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *