« TRES URGENT » COMMUNIQUE SNAPAP 26 09 2011

Harcèlement et intimidation de la Police à l’encontre de la famille Nacer propriétaire d’un appartement loué au SNAPAP et menace d’assassinat de MALAOUI Rachid, président du SNAPAP.

Dimanche 25 septembre 2011 à 19h40 M. Akroune Belgacem, officier de police des Renseignements Généraux (RG) c’est présenté au domicile des propriétaires du local loué au SNAPAP pour les inviter à mettre un terme au contrat de location et d’expulser le Syndicat de ce local qui est son siège national.

Selon l’officier, les services de police auraient reçu des instructions de la présidence de la République pour mettre fin aux activités de Rachid Malaoui. Toujours selon cet officier de police il se pourrait que Malaoui soit assassiné et que ce cas le local occupé par le SNAPAP soit scellé pour une période de 5 ans et que les propriétaires soient trainés devant les tribunaux.

L’officier de police a déclaré avoir reçu des instructions pour fouiller le siège à la recherche de documents importants. D’après lui M .Malaoui recevrait de l’argent de l’étranger versé sur un compte CPA.

L’agent des RG a proposé à la secrétaire du syndicat de travailler pour la police pour fournir des informations sur les activités tenues au siège national.

Il a proposé au propriétaire d’expulser le SNAPAP tout en lui promettant un nouveau locataire disposé à payer 600 euro par mois et à faire un paiement d’avance sur 5 ans des loyers.

Ces menaces surviennent après la fermeture de la Maison des Syndicat, le cambriolage de la Maison des Syndicats, la tentative de liquidation physique sur Rachid Malaoui, le harcèlement et la maltraitance (coups et, blessures) de femmes syndicalistes.

Le président du SNAPAP R.MALAOUI
La secrétaire générale du SNAPAP N.GHOZLANE

ALGER 26 09 2011

Nouveautés

Discussions

Twitter

admin Écrit par :

Un commentaire

  1. freedom
    26 septembre 2011
    Répondre

    Et les gens qui sont convaicus que le soleil tourne autour de la Terre, ça m’a fait tripper! En plus un auter il en rajoute une couche, en disant « ouais, y’en a qui sont fou de croire l’inverse! ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *