Lounes Matoub : Vérité et justice dans l'assassinat du chanteur engagé Maatoub

Nouveautés

Discussions

Twitter

admin Écrit par :

Un commentaire

  1. Ameziane
    30 juin 2011
    Répondre

    la vérité et la justice doivent être les maitres-mots, les leitmotivs dans cette affaire, cet « assassinat politique ». Tout doit être fait pour la manifestation de la vérité, et pour que la justice soit faite. Il faut faire appel à tous les « vrais opposants », les militants authentiques, et les démocrates réellement opposés au Régime militaro-mafieux et ses alliés « les extrémistes de tous bords ».
    S’il ne fait aucun doute que la SM-DRS est le commanditaire, les exécutants sont aussi connus. Ce sont ceux-là même qui avaient « exécuté » le fameux vrai-faux rapt dans une villa d’Ath Erveh, au lieu dit « Atranchy », tout prés de Thassafth Ouguemmoune…sur ordre de la dite Police politique secrète d’Etat qui a sponsorisé, propulsé et mis au devant de la scène certains prétendus « leaders » et micro-partis locaux, qui sont directement liés à cette affaire…..
    Aujourd’hui nous avons plusieurs documents importants relatifs à cet assassinat, les textes du MAOL, ces officiers dissidents, les Réseaux Merbah, en exil aux USA, la Grande-Bretagne et l’Espagne, plusieurs textes pertinents sur les sites « algeria-watch » et « algerie politique », Malika, la sœur du défunt avait même désignés certains noms connus, dont on sait partout en Kabylie que ces gens-là sont Agents intégraux de la SM depuis leur prime jeunesse, et aujourd’hui faisant fonction de porte-flingues du DRS devant les médias et à l’Assemblée-croupion, et dont le micro-parti n’est autre qu’une officine, une succursale, une agence de la la Gestapo du Régime dictatorial ! « Un bébé-éprouvette » crée « avant termes » dans les Laboratoires des Généraux Belkheir et Ayyat ( Patron de la SM)…
    Après son éviction du RCD, Ferhat avait promis d’écrire « Clair-obscur » où il allait révéler tout ce qu’il savait sur cette sombre affaire, et donner les noms des neuf militants chargés d’organiser la pseudo-séquestration à Ath Erveh, mais en vain. Un énième promesse non tenue ! Grave pour une affaire si grave !
    Matoub avait été assassiné après son coup de colère où il avait menacé de révéler les manipulations et machinations dont il était victime de part de ces faux-opposants et alliés du Régime militaire. Djaout était, lui aussi, assassiné après son clash avec ces ponce-pilâtes, Mammeri, après avoir refusé de leur apporter sa caution morale à la création illégale, « avant termes »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *